Home

Retour à l'accueil - Cette page contient la biographie, une liste non exhaustive des expositions et des résultats de ventes publiques du peintre

 EN VENTE AU CATALOGUE
Chapelain-Midy, HST "Paysage à l'étang"
cliquer sur la photo
Biographie

Roger Chapelain, dit Chapelain-Midy est né le 24 août 1904 à Paris. Né Chapelain, il y ajoutera le nom du second mari de sa mère. Sa vocation de peintre est précoce. Très jeune il se rend au Louvre pour copier les toiles des grands maîtres. En 1926, il s'inscrit à l'Académie Colarossi. Charles Picart-Ledoux y est professeur et lui prodigue des conseils amicaux. C'est en 1927, à 19 ans, qu'il fait son premier envoi au Salon d'Automne. Il réalise des travaux publicitaires pour quelques revenus qui lui permettent d'assurer son quotidien. Il exposera ensuite au Salon des indépendants et au Salon des Tuileries à partir de 1929.C'est en 1930 qu'il fait sa première exposition à la galerie Drouant, rue de Rennes à Paris. Le prix des Muses, décerné par un jury de peintres et écrivains, lui est décerné et lui permet de découvrir l'Italie de la Renaissance. Ensuite, il voyage en Espagne, Hollande, Belgique et Royaume-uni.

En 1934 la Ville de Paris puis l'État lui font leurs premiers achats, inaugurant une longue série d'acquisitions. En 1935, il expose galerie Bernheim. Il se marie cette même année et s’installe rue Lhomond dans le 5e arrondissement de Paris où il vécut jusqu’à la fin de ses jours.



En 1937 , il expose à la Biennale de Venise. Il obtient le prix Carnegie. Il réalise ses premières décorations: Théâtre du palais de Chaillot, pavillon de la Syrie et du Liban à l'Exposition internationale avec Jean Picard Ledoux. Il est considéré comme faisant partie des jeunes peintres issus de la tradition française et sur lesquels se fondent tous les espoirs. A partir de cette année-là, les musées étrangers achètent ses oeuvres. Sa peinture représente à l'étranger l'école française figurative contemporaine.

En 1938, il obtient à Pittsburgh avec Marquet et Utrillo, l’un des prix Carnegie.

En 1939, il fait une exposition particulière galerie Montaigne. Une exposition ayant été organisé à la galerie Amigos del Arte à Buenos Aires, c'est l'occasion d'un long voyage en Argentine, source d'inspiration.

En 1948, invité par le gouvernement égyptien, il enseigne à l'école des Beaux-Arts du Caire, exposant au Caire et à Alexandrie et visite l'Égypte. En 1950, il expose à l'institut d'art français de Londres, en 1954 à la galerie Wildenstein de New York.

Il expose annuellement à la galerie Charpentier entre 1954 et 1958.

En 1951 fait partie du jury du festival de Cannes avec Jean Cocteau et Fernand Léger.

Professeur à l’Ecole des Arts décoratifs de Paris, il nommé en 1955 chef d’atelier à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris.

En 1961, la biennale de Sao Paulo lui consacre une salle où il présente toutes ses maquettes de costumes et reçoit le Grand prix du Théâtre. Les voyages ne cessent de ponctuer son travail. Il participe à de multiples exposition collective dans des musées et galeries.

Le Grand prix du théâtre lui est décerné à la biennale internationale de Sao Paulo en 1962.

Décorateur mural de talent, il réalisera entre 1942 et 1974 la décoration de plusieurs paquebots tels que le France, le Provence, le Bretagne, le Compiègne ; mais également du Palais des Congrès de Versailles, des facultés des sciences de Rennes et de Paris, et bien d'autres encore. Dans cette période, de très nombreux décors et costumes lui sont commandés pour l’Opéra de Paris (Les Indes galantes de Rameau (1952), La flûte enchantée de Mozart (1954), le théâtre Sarah Bernhardt, l’Opéra comique, la Comédie Française, l’Opéra de Cologne.



Une première rétrospective a lieu au musée des Beaux Arts de Bordeaux en 1965 et d'autres suivent jusqu'en 1987.

On lui doit aussi des illustrations notamment de Giraudoux, Gide, Baudelaire, Fontenelle, Simenon, Jean de La Fontaine et Charles Vidrac. Il dessine plusieurs timbres pour le PTT dont « Le danseur de feu » en 1979 et « Louis Jouvet » en 1981. Un portrait du Général de Gaulle lui est commandé en 1981 par Valéry Giscard d’Estaing pour l’Elysée.

Il publie chez Gallimard en 1984 un recueil de souvenirs et de réflexions sur l'art : "Comme le sable entre les doigts" et obtient pour ce livre le prix Eugène Delacroix de l’Académie Française.

Officier de la Légion d'honneurCommandeur des Arts et des Lettres.

Roger Chapelain-Midy décède à Paris le 30 mars 1992. Il est enterré à Nancray-sur Rimarde.



Prix

1930 Prix des Muses
1938 Prix Carnegie
1952 Prix de l'Île-de-France
1953 Prix de la biennale de Menton
1955 Grand prix de la ville de Paris
1962 Grand prix du théâtre de la biennale de São Paulo


Musées

Musée national d'art moderne (Centre Georges Pompidou)
Musée d'art moderne de la ville de Paris
Musée d'Albi
Musée d'Alger
Musée d'Amsterdam
Musée d'Angers
Musée de Birmingham
Musée de Bordeaux
Musée de Bruxelles
Musée de Buenos Aires
Musée du Caire
Musée de Cambrai
Musée de Dijon
Musée de Dreux
Musée d'Epinal
Musée de Fontainebleau
Musée de La Rochelle
Musée de La Tronche
Musée de Londres
Musée de Lyon
Musée du Mans
Musée de Menton
Musée de Remiremont
Musée de Rouen
Musée de Saintes
Musée de Saint-Etienne
Musée de San Francisco
Musée de Saô Paulo
Musée de Sofia