Home

Retour à l'accueil - Cette page contient la biographie du peintre

EN VENTE AU CATALOGUE
Richard MANDIN "Promenade au parc" Huile sur carton Richard MANDIN "Nature morte à la coupe aux fruits" Huile sur toile, ca.1970
vendu

Biographie

Né le 19 mars 1909 à Marseille, Richard Mandin est précoce en art. A sept ans, il joue du violon et du piano pour lequel il compose 30 préludes, entre sept et onze ans, d'un style romantique parfait. C'est à cette époque également qu'il commence la pratique des arts graphiques en reproduisant les oiseaux de la volière voisine de son domicile sous forme de dessins et de découpages.

Sa formation en peinture débute à l'école des Beaux-Arts de Marseille où il convainc son père de le laisser entrer à 14 ans. Il y obtient deux premiers prix de dessin. Il entre ensuite à l'Ecole du Louvre dont il sort diplomé trois ans plus tard. Il vit dans la capitale en vendant ses tableaux à la sauvette. Des collectionneurs commencent à s'intéresser à son travail. Il fréquente des acteurs connus comme Claude Dauphin et Fernand Ledoux. Mais la musique sera, pendant toute sa vie, le complément indissociable de sa peinture. Ne déclarera-t-il pas, à la fin de sa vie, en 2001 : « Ma musique se bat quand je peins contre la couleur. Quand je compose au piano, c’est la couleur qui réagit. Je les ai mises au pas ces deux maîtresses jalouses, je leur ai imposé une coexistence de tous les instants. ». Il compose donc et se produit à la Salle Pleyel.


" André Maurice exposera Mandin dans sa propre galerie parisienne en 1946, et de 1948 à 1950 dans plusieurs galeries new-yorkaises (G. Binet Gallery, ...) en compagnie de Picasso, Modigliani, Monet, Braque et Vlaminck "




En 1945, il expose à la Galerie Sébire avec l'aide d'André Maurice, grand découvreur de talents. Ce dernier l'exposera dans sa propre galerie parisienne en 1946, et de 1948 à 1950 dans plusieurs galeries new-yorkaises (G. Binet Gallery, ...) en compagnie de Picasso, Modigliani, Monet, Braque et Vlaminck. En 1946, il expose chez Jean-Marc Vidal avec Pierre Ambrogianai, Antoine Frerrari, Antoine Serra et Auguste Chabaud. Les années suivantes, son travail est exposé à de nombreuses reprises à la Galerie Jouvène à Marseille. Après avoir repris son indépendance, il poursuit son oeuvre dans son atelier marseillais soutenu par une clientèle de collectionneurs. C'est en 1959 qu'une grande retrospective est organisée par cette galerie. Pendant ce temps, d'autres expositions sont organisées en France. Richard Mandin décède le 16 février 2002. Une rue de Marseille porte son nom.

Il organisait son tableau autour d'une première touche qui donne le ton au reste. Des personnages, portraits ou silhouettes, chiens, chevaux, oiseaux, fleurs, marines, paysages, natures mortes, scènes d'intérieur surgissent d'une matière travaillée à la façon de Monticelli et orchestrée avec fougue autour de la touche initiale. Il en émane une force évocatrice, une subtile poésie. L'univers pictural de Mandin est d'un abord que l'on pourrait qualifier de difficile car les objets paraissent noyés dans ses peintures et ne ressortent que lorqu'on s'est accoutumé à elles. Pour le peintre, les objets inanimés ou les sujets vivants ont parfois les mêmes tonalités que celles de leur environnement, et ce n'est que par les oppositions de touches et les rapports de matière qu'on peut les faire ressortir. Le peintre doit être ce démiurge de l'espace qui en sublime les vibrations. Il peignait souvent sur toile ou carton, mais aussi fréquemment sur papier qu'il marouflait sur toile ou sur carton. Il nous laisse une oeuvre expressioniste forte et personnelle dans laquelle il fait bon se glisser et se laisser surprendre. Du fameux trio expressionniste marseillais de cette époque, composé de Pierre Ambrogiani, Antoine Ferrari et Richard Mandin, ce dernier sera le plus discret et intransigeant dans ses choix picturaux. Cela nuira à sa notoriété immédiate, mais les amateurs de sa peinture lui en voueront une reconnaissance et un amour indéfectible. C'est toujours le cas aujourd'hui, qui voit les oeuvres de Richard Mandin de plus en plus recherchées par les amateurs.
source : alauzen

 

Musées

Musée Cantini - Marseille
Musée du Palais Longchamp - Marseille
Musée de Salon-de-Provence